//
Marketing, Publicité, Relations publiques, Web

Un gestionnaire de communauté avec plus de 5 ans d’expérience, impossible à trouver?

Il est vrai, comme vous pouvez le constater à la lecture de mes archives, que je n’ai plus l’habitude de bloguer. Mais je vais sûrement reprendre le clavier de temps en temps pour m’exprimer sur certains sujets. Quelques commentaires m’ont fait sourire pendant la semaine. Une offre d’emploi a été diffusée et l’organisation demandait plus de 5 ans d’expérience chez la personne responsable des médias sociaux. 5 ans d’expérience?! À la lecture des commentaires: #impossibleàtrouver #quelleblague #hahaha #etcetc.

J’ai franchement été étonnée par le manque de recul face à la profession de gestionnaire de communauté surtout que les commentaires provenaient… de gestionnaires de communautés.

Déjà, j’aimerais qu’on s’interroge sur les termes de médias sociaux. Non, les médias sociaux ne sont pas nés avec Twitter, ni avec Facebook. Ces deux sites, surtout le deuxième en fait, ont sûrement démocratisé l’utilisation du web dans un contexte relationnel de personne à personne, transformant l’email en un outil de travail et non plus en une carte postale version troisième millénaire. Mais bien avant Facebook et Twitter qu’existait-il? Et bien, je donnais des rendez-vous sur IRC, MSN et encore mieux que la messagerie instantanée (Irc étant d’ailleurs le grand-père de Bittorent et Pirate bay) il existait… les forums de discussions! (Incroyable!)

Les gens n’ont pas attendu Facebook pour se créer leur propre plateforme de réseautage social et visiter les forums de discussions. À 15 ans, j’animais plusieurs communautés dont une sur Linkin Park qui était mon groupe préféré. Administrateurs, modérateurs: des vrais gestionnaires de communauté tout droit sortis des années 2000 sur un web qui n’était pas si statique malgré ce que beaucoup peuvent penser.

Livejournal existe depuis 1999. On parle de tweeter en direct d’une émission de TV? Les communautés américaines sur diverses séries télévisées commentent en direct leur émission préférée depuis 10 ans déjà. Je ne dis pas, et je le répète, que Twitter ne crée pas un phénomène de masse. Bien au contraire, je pense que de nombreuses personnes utilisent ces « nouveaux » médias sociaux pour discuter et partager.

Mais afficher le tout comme si ce n’était qu’une nouveauté, à mon avis c’est malheureusement ne pas prendre en compte l’évolution du web. Le social a toujours existé, les gestionnaires de communautés existent depuis 15 ans. Le social reste et évolue, ce ne sont que les outils qui changent.

La véritable différence avec le passé, c’est le titre d’emploi que portent les gestionnaire de communautés. Les gens sont payés pour le faire. Mais le tout s’est toujours fait, par le passé, de façon bénévole. Les organisations ont juste pris conscience, et dix ans plus tard, qu’on parlait d’eux sur le web. D’ailleurs, un gestionnaire de communauté peut-il vendre la marque, un produit, une équipe, une série télévisée comme un fan le fait? Non, c’est pour cela qu’on demande aux organisations d’aller chercher les fans de leurs marques, leurs leaders d’opinions sur le web. Finalement, on retourne aux racines de la gestion de communauté.

Donc pour terminer, si quelqu’un vous dit qu’il est impossible de trouver un gestionnaire de communauté avec plus de 5 ans d’expérience et bien croyez-moi, il se trompe.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tweet Tweet

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

%d blogueurs aiment cette page :